Thursday, June 4, 2009

La FED se préoccupe désormais du déficit public


Ben Bernanke a tenu des propos intéressants ce 3 juin 2009 devant la commission du budget du Congrès américain. Il a affirmé en effet qu'il était temps que le gouvernement américain commence à planifier la restauration du déficit des finances publiques.
Les marchés financiers doivent être convaincus, poursuit-il, que le gouvernement est sérieux en matière de politique de réduction du déficit public.
Ce développement dans le discours du président de la FED marque un tournant, me semble-t-il, dans la posture adoptée jusqu'ici par la banque centrale US. Il faut dire que la chute brutale du dollar américain de ces dernières semaines et la hausse des rendements des obligations d'Etat à 10 ans (voir post du 28 mai 2009) ont de quoi inquiéter.
Le leit-motiv entendu jusqu'ici de la part des autorités monétaires américaines - la croissance, la croissance, la croissance ! - semble donc trouver ici un élément d'inflexion qui, s'il est suivi d'effets, ne devrait pas manquer d'avoir un impact positif au niveau de la confiance dans la devise américaine et de la valeur du papier émis par l'Etat américain. Pour l'évolution des prix des matières premières et des ressources naturelles - remparts traditionnels contre l'inflation et la dépréciation monétaire - cet élément devrait contribuer à calmer le jeu. Il confirme en tout cas que la reprise économique sera lente et très progressive : une politique budgétaire restrictive, si elle est mise en place dans les trimestres à venir comme Ben Bernanke semble le souhaiter, va constituer un frein supplémentaire à une reprise rapide de l'activité économique. A suivre...