Tuesday, February 2, 2010

Les déficits publics, boulets des économies avancées...

Un petit tableau qui parle de lui-même :
Jetez un oeil sur l’avant-dernière ligne : en 2014, le déficit public devrait être de 5,3% et la dette publique de 118% du PIB pour l’ensemble des pays avancés….
Les conséquences de tout ceci ?
- Une inclinaison naturelle des gouvernements à favoriser une hausse de l’inflation pour éponger discrètement cette masse de dette d’une manière apparemment (mais apparemment seulement) moins douloureuse pour les citoyens que des mesures de diminution des prestations sociales ou d’augmentations des impôts.
- Une tendance à la hausse des taux d’intérêts, appât nécessaire pour attirer l’épargne qui va financer ces montagnes de dettes.
- Un frein à l’activité économique du fait de la politique budgétaire restrictive que cette situation impose aux Etats et du fait de la hausse des taux d’intérêts.
Et sans oublier une autre bombe à retardement qui va peser de plus en plus clairement sur le budget des Etats des pays avancés : les charges relatives aux pensions qui, dans la plupart des pays avancés, ne sont tout simplement pas financées…
De la prudence, je vous dis, de la prudence...