Saturday, August 6, 2011

Récit d'une semaine boursière affreuse

Le mois d'août vient de débuter. Les vacanciers profitent de douces vacances bien méritées.
Pendant ce temps, les marchés boursiers sont chahutés comme rarement ils l'ont été, angoissés à la fois par les sombres perspectives d'une contagion des problèmes d'endettement des pays de la zone euro et par les très mauvais chiffres macroéconomiques publiés ces derniers jours qui font craindre un prochain retour des Etats-Unis en récession. Sur la semaine écoulée, les bourses européennes et américaines ont abondonné environ 10% de leur valeur.
L'article ci-joint, publié dans le Wall Street Jounal, relate cette semaine éprouvante pour les nerfs des investisseurs qui vient de se terminer en apothéose avec l'annonce de l'agence de notation Standard & Poors, publiée après la clôture de ce vendredi 5 août, qu'elle dégrade la note de la dette des Etats-Unis de AAA à AA+. Dans sa note, S&P déclare que le Trésor américain ne mérite plus de faire partie des investissements les plus sûrs dans le monde.
La semaine à venir s'annonce mouvementée. Il est difficile à ce stade d'évaluer les conséquences de cette dégradation. Elle pourrait entraîner des dégradations en cascade d'autres débiteurs étatiques et privés et entraîner une hausse du coût du crédit à travers le monde, ce qui serait bien entendu une très mauvaise nouvelle pour les marchés. Une chose est certaine : les marchés financiers vont aborder la seconde semaine du mois d'août avec un niveau d'incertitude accru, ce dont ils n'avaient certainement pas besoin.